Comprendre son analyse de sang : La formule sanguine

Comprendre son analyse de sang : La formule sanguine

Vous venez d'effectuer une prise de sang et de récupérer les analyses de sang prescrites par votre médecin mais vous n’y comprenez rien ! Ces termes médicaux que vous percevez comme "barbares" vous inquiètent, vous ne savez pas ce qu'ils signifient et vous ne souhaitez pas attendre votre prochain rendez-vous chez le docteur. Pour vous aider, nous vous proposons une explication simple de ces termes et de leur importance d’un point de vue diagnostique.

Ca y est, vous avez l'enveloppe de vos résultats d'analyse dans les mains. Peut-être êtes-vous de ceux qui hésitent au premier abord à l'ouvrir à moins que vous ne vous précipitiez pour la déchirer. Qu'allez-vous trouver dans ces résultats ? Sous quelle forme vont-ils être présentés ? Allez-vous comprendre leurs significations ?
Autant de questions dont les réponses divergeront en fonction des analyses prescrites par votre médecin mais auxquelles nous souhaitons apporter des réponses afin de vous tranquiliser.

Lorsque le médecin vous prescrit des analyses de sang, il faut vous rendre dans un laboratoire d'analyses. Dans certains cas, vous pourrez prendre rendez-vous pour éviter de faire la queue ou si certaines analyses sont spécifiques. 

Selon les analyses demandées, il vous faudra peut-être être à jeun c'est-à-dire ne pas avoir mangé ni bu depuis 8 heures. C'est pour ça que la très grande majorité des prélèvements et des analyses se font le matin.
Au laboratoire, un technicien, un médecin ou un pharmacien biologiste assurera le prélèvement et remplira de votre sang le nombre nécessaire de flacons. Ce nombre peut être élevé si beaucoup d'éléments sont à mesurer. Mais pour autant, il ne vous faut pas paniquer en voyant ces petits récipients. Il en va de votre santé et le suivi en est un élément essentiel. 

 

Vidéo : Le parcours d'un tube de sang au laboratoire de biologie :

 

Qu'est-ce qu'un bilan hématologique ? A quoi sert-il ?

Voici ce à quoi pourrait ressembler la partie « hématologie » de votre dernière prise de sang prescrite par votre médecin traitant :

76 Résultats d'analyse sanguine

Le bilan hématologique, autrement appelé hémogramme ou encore numération formule sanguine (NFS) figure généralement en tête de liste d’une analyse de sang de routine. Ce bilan s’effectue par prélèvement sanguin sans nécessairement être à jeun. Il permet de détecter une éventuelle anémie, une infection bactérienne ou virale ou encore un problème de coagulation et consiste à quantifier les éléments qui composent le sang, à savoir : les hématies ou globules rouges, les leucocytes ou globules blancs, et les plaquettes.

  • Les hématies : Plus connues sous le terme de « globules rouges », elles permettent le transport de l’oxygène à travers l’organisme.
  • L’hémoglobine : C’est une molécule qui compose les hématies, fixe l’oxygène et donne notamment sa couleur rouge au sang. Elle est donc particulièrement importante pour maintenir un apport continu en oxygène dans tout l’organisme.
  • Les leucocytes : Plus connus sous le terme de « globules blancs », il en existe 5 types arborant divers noms plutôt compliqués : Les polynucléaires neutrophiles, éosinophiles et basophiles, les lymphocytes et enfin les monocytes. Chacune de ces catégories de cellules assure de façon ciblée la défense de l’organisme face à des agressions diverses. A titre d’exemple, les polynucléaires éosinophiles sont plutôt spécialisés dans l’élimination des parasites tandis que les neutrophiles s’attaquent principalement aux microbes.

L’hémogramme rend également compte de la mesure de certains paramètres associés aux éléments du sang ou encore de leur aspect.

  • L’hématocrite : Elle représente le pourcentage du volume des globules rouges par rapport au volume total du sang.
  • Le VGM : C’est le volume globulaire moyen c’est-à-dire le volume moyen d’une hématie.
  • La TCMH (ou TGMH) : C’est la teneur corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine autrement dit la quantité moyenne d’hémoglobine contenue dans un globule rouge.
  • La CCMH (ou CGMH) : C’est la concentration corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine, autrement dit la quantité d’hémoglobine contenue dans 100 millilitres de globules rouges.
  • Les plaquettes : Elles jouent un rôle fondamental dans le phénomène de coagulation. Sans elles, la coagulation n’est pas possible et en cas de coupure, le sang ne s’arrêtera pas de couler. 
  • La vitesse de sédimentation : Elle représente la quantité de sang coagulé dans un tube au bout d’un temps donné (1 ou 2 heures).

196

Et si je ne suis pas dans les normes ?

A la lecture de vos résultats d’analyse, vous vous rendez compte que vous n’êtes pas strictement dans les limites inscrites (Elles sont généralement localisées sur la partie droite de vos résultats et identifiées sous le terme VR pour valeurs de référence). Mais qu'est-ce que cela signifie ?

Plusieurs interrogations s’imposent alors à vous :

Suis-je malade ? Est-ce grave ?

Un conseil : surtout pas de panique ! Ces normes diffèrent en effet d’un laboratoire d’analyses à l’autre, et également en fonction du sexe et de l’âge de l’individu (ce qui explique les différences de valeurs de référence si vous comparez vos analyses avec celles de quelqu’un d’autre).

De plus, ce n’est pas parce que vous êtes en dehors de ces limites à un moment précis que vous êtes forcément malade : le mieux est de rapidement faire part de vos résultats à votre médecin qui sera en mesure de vous conseiller.

Toutefois, pour vous aider, nous vous proposons quelques explications : 

  • Des valeurs basses concernant les hématies ou l’hémoglobine peuvent indiquer que vous êtes anémié(e). Cela signifie que votre organisme n’est pas suffisamment approvisionné en oxygène ce qui peut entraîner une fatigue, une pâleur ou encore une sensation d’essoufflement. Cela n’est pas nécessairement grave et peut arriver en cas de règles abondantes ou au cours d’un régime trop restrictif par exemple. Les autres valeurs (VGM par exemple) orienteront le médecin vers la cause éventuelle de l’anémie.
  • Une variation (haute ou basse) du nombre de leucocytes traduit généralement une infection bactérienne ou virale.
  • Une valeur basse de plaquettes peut aussi bien indiquer une infection qu’un problème de coagulation. En tous les cas, cette diminution entraîne un risque de saignement prolongé (nez qui saigne, apparition de bleus). A l’inverse, une valeur élevée indique un risque d’obstruction d’un vaisseau sanguin.
  • Une vitesse de sédimentation élevée peut avoir de multiples origines allant d’une grossesse à une maladie auto-immune en passant par une infection aussi bénigne qu’un rhume.

En résumé, les causes à l’origine de la variation d’un de ces éléments sont multiples. Quels que soient vos résultats, il convient donc de vous rendre chez votre médecin traitant qui reste la seule personne compétente pour répondre à vos interrogations. Ce dernier vous prescrira probablement d’autres analyses, plus ciblées, en cas de doutes.

 

-----------------------------------------------

POUR ALLER PLUS LOIN : 

-----------------------------------------------

 

Référence :

  • Tortora Grabowski, principes d’anatomie et de physiologie, De Boeck Université, 2001.

Vos commentaires (26)

Voir le profil de Morgan77
temoignage  Bonjour. Franchement ! Chaque fois que je lis mes résultats sanguins, j'ai l'impression d'être Champolion essayant de comprendre les hiéroglyphes. Lui y est parvenu, moi je suis encore dans le flou. J'ai une hypothyroïdie, et ai aussi des soucis de plaquettes sanguines basses. Je voudrai savoir si la thyroïde est dans le coup. 
Voir le profil de réaully
temoignage J'ai toujours du mal avec les prises de sang. Mes veines ne sont pas apparentes. Pratiquement à chaque fois, il faut que la personne recommence à me piquer. Est-ce que d'autres personnes sont dans le même cas ?
Voir le profil de Morgan77
temoignage Bonjour Réaully. J'ai eue des veines cachées un moment donné, pendant deux ans, les prélèvements étaient cauchemardesques pour moi. Les techniciens de labo cherchaient mes veines sans y parvenir. Je me retrouvais avec des bleus aux bras, ça c'est quand j'avais pas mes problèmes de plaquettes sanguines, mais sinon, risque d'hémorragie pour moi. J'ai entendu dire qu'il fallait tremper son bras dans de l'eau très chaude, mais je doute de la bonne conduite à suivre à ^partir de ce conseil d'une amie...?
Voir le profil de marie87
temoignage bonjour, c'est la meme chose pour moi. Mais au laboratoire , la personnne qui me fait la prise de sang est très douée, il fait gonfler la veine, et après je desserre le poing, et à ce moment là il pique, et ça marche très bien. cordialement , marie.
Voir le profil de réaully
temoignage Bonjour marie87, moi j'ai beau allé toujours dans le même labo, je n'ai jamais la même personne. Et j'ai l'impression que plus je leur dis qu'il est difficile de me piquer, plus ils sont en mode warrior en disant qu'ils ne voient pas pourquoi et c'est là qu'ils me loupent ! Alors il faut recommencer et ensuite, j'ai des hématomes énormes !
Plus de commentairesVous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires