Alcoolisme

03-12-2014

 

Groupe de discussion Alcoolisme

Rejoignez notre groupe dédié à l'alcoolisme ! Venez discuter des problèmes d'alcool que vous ou vos proches vivez au quotidien. Trouvez des solutions et du soutien auprès des membres de la communauté !

 

 

Définition Alcoolisme

L’alcoolisme aigu se caractérise par une consommation occasionnelle et non dépendante d’alcool. Il s'agit d'une consommation massive, excessive mais non fréquente. On peut parler couramment de " cuite ". Cette ivresse peut conduire au coma que l'on qualifiera d'éthylique, voire au décès.

La consommation excessive d’alcool est définie par une consommation supérieure à 2 verres par jour chez la femme et 3 verres par jour chez l’homme.
L’alcoolisme chronique se définit comme une consommation nocive d’alcool entraînant des dommages physiques, psycho-sociaux ou affectifs ou comme une véritable addiction à l’alcool (perte de liberté vis à vis de la consommation d’alcool). Comme toute addiction, il engendre une dépendance physique, psychologique et un phénomène de tolérance (la personne augmente les quantités pour ressentir les mêmes effets).

Nous n’aborderons ici que l’alcoolisme chronique.

 

Chiffres / épidémiologie

Au niveau mondial, 140 millions de personnes souffrent de dépendance à l’alcool. Chaque année, 2,5 millions de décès sont attribuables à l’alcool.
En France, 5 millions de personnes sont consommateurs excessifs et 2 millions de personnes sont dépendantes à l’alcool. La consommation d’alcool moyenne est estimée à 15,6 litres d’alcool par an et par personne (soit 173 bouteilles de vin). Les hommes boivent davantage au quotidien (18% des 18-75 ans contre 6% de femmes). Même si la consommation d’alcool a diminué entre 2005 et 2010 dans la population générale, elle a augmenté chez les 18-34 ans, notamment avec le phénomène du binge drinking.
L’alcoolisme est responsable de 45 à 50 000 décès par an et constitue la deuxième cause de mortalité évitable derrière le tabac. Les hommes meurent 5 fois plus que les femmes de leur consommation d’alcool.

 

 

    Prévention Alcoolisme

    Des moyens de prévention permettent de prévenir une consommation excessive et chronique d’alcool. Ainsi, il est recommandé de ne pas consommer plus de :

    • 2 unités d’alcool par jour pour les femmes
    • 3 unités d’alcool par jour pour les hommes
    • 4 unités d'alcool pour les consommations occasionnelles (1 unité d’alcool correspond à 10 grammes d’alcool pur, soit environ 1 verre).

    L’alcool est proscrit pendant toute la durée de la grossesse et de l’allaitement.

     

    Causes Alcoolisme

    L’alcoolisme semble favorisé par plusieurs facteurs :

    • des facteurs familiaux : les personnes dont un des parents souffre d’alcoolisme ont un risque plus élevé de consommation excessive. Il peut s’agir de facteurs génétiques ou environnementaux.
    • des facteurs socio-économiques : l'alcoolisme peut être vu comme un moyen d’échapper à des difficultés sociales, économiques ou professionnelles, tels que le chômage… Certains milieux professionnels sont aussi favorables à des consommations excessives.
    • des facteurs culturels, avec une tolérance plus ou moins grande vis à vis de la consommation d’alcool.
    • des facteurs psychologiques : anxiété, stress, dépression, troubles de la personnalité, l’alcool étant un excellent anxiolytique.

     

    Mécanismes à l’origine de la maladie

    L’alcoolisme se caractérise par une dépendance physique (se manifestant par des symptômes à l’arrêt de la consommation tels que tremblements, sueurs, delirium tremens) et psychologique (qui se traduit par une pulsion à consommer de l’alcool pour en retrouver les effets) ainsi qu’un phénomène de tolérance (la personne alcoolique a besoin de consommer de plus en plus d’alcool pour ressentir les mêmes effets), entraînant une consommation quotidienne et exagérée d’alcool.
    La dépendance s’installe au terme d’une durée variable selon les individus. 
    L’éthanol contenu dans toutes les boissons alcoolisées est absorbé dans le sang et distribué aux organes tels que le cerveau. C'est le foie par la suite qui prend en charge l'essentiel de l'élimination de l'alcool avec les poumons, les reins et la peau.

     

    Symptômes Alcoolisme / manifestations

     

    A très court terme, l’absorption d’alcool provoque l’ivresse. Les symptômes en sont les suivants :

    • un ralentissement des réflexes
    • une diminution de la vigilance
    • une euphorie ou une tristesse
    • des troubles de l’équilibre
    • une appréciation erronée des situations et des distances
    • des crises d’épilepsie
    • un coma pouvant entraîner le décès

     

    L’alcoolisme chronique se manifeste par :

    • des tremblements matinaux
    • une érythrose faciale (visage rouge)
    • une hypertrophie des glandes parotides (situées sous la mâchoire inférieure)
    • rarement une rétraction tendineuse des auriculaires (maladie de Dupuytren)
    • des nausées, des vomissements, des diarrhées

    En cas de complications, d’autres signes peuvent apparaître :

    • une jaunisse, un épanchement liquidien intra-abdominal en cas d’hépatite ou de cirrhose
    • des troubles neurologiques pouvant être périphériques (perte de sensibilité ou de motricité des extrémités) ou centraux (troubles de la mémoire, de l’équilibre, démence…), ou une épilepsie.

    En cas de sevrage alcoolique, on observe :

    • des tremblements, une agitation, des sueurs avec souvent une anxiété, des cauchemars, une irritabilité
    • à un stade plus avancé une confusion, des hallucinations souvent visuelles
    • des convulsions
    • un delirium tremens (crise de délire associée à une agitation intense).

     

     

    Groupe de discussion Alcoolisme

     

    Vos commentaires (31)

    Voir le profil de Mamimu
    temoignage Bonjour, J'ai 27 ans et il y a 3 ans, suite à un avortement chaotique, je me suis mise à boire. Pas tous les jours, mais les fois où j'ai l'opportunité de boire, je ne sais pas dire stop. Cela m'a fait perdre mon travail, mes amis, ma famille. Je finis dans des états déplorables (heureusement qu'inconsciemment je ne fais jamais de folies de mon corps) et je découche, du coup mon ami s'inquiète et ne dors pas. Je ne suis pas pour un traitement médical. Je cherche un palliatif naturel, comme une activité créative. Mais ce qui me manque le plus, ce sont des personnes avec qui en parler, avec qui avancer. Un soutien pour les jours de réussite où je suis capable non pas de ne rien boire mais juste 1 verre et pas plus, comme les gens normaux. En tous cas, je me sens vraiment seule, je ne sais plus quoi faire et je ne veux pas perdre mon ami pour ces conneries.
    Voir le profil de jocker86
    temoignage bonsoir, j'ai 45 ans je vis avec un homme de 58ans à la retraite depuis 3 ans qui à un gros problème d'alcool , en plus du rosé et de la bière boit tous les jours 50cl de whisky pure. il n'est pas violent physiquement quand il a bu mais violent verbalement. Pour lui s'il boit c'est de ma faute car je ne l'aide pas assez. Je suis en arrêt maladie depuis 4ans et demi suite à 8 opérations des 2 épaules. J'ai des problèmes de nerf. Je suis sous anti dépresseur, anxiolytique, avec de gros troubles du sommeil. J'aimerai savoir s'il existe un médicament que je pourrai lui donner à son insu car ne veux rien faire de son coté. Merci à vous. on arrive à nos 20 ans de concubinage sans enfants. Que faire? je m'appelle jocker86
    Voir le profil de Guignol
    temoignage Mon ami a un probleme avec l'alcool. Quelles seraient les démarches a suivre pour enrayer ce probleme Merci 
    Voir le profil de enelva
    temoignage Bonjour, votre ami veut il arrêter de boire...car moi ce n est pas le cas, il me dit qu il boit depuis l âge de quinze ans et que c est comme ça donc aucune chance d y arriver avec le médicament. merci de m'aider pour trouver une solution.
    Voir le profil de lucky33
    temoignage bonjou je cite 'Définition Alcoolisme L’alcoolisme aigu se caractérise par une consommation occasionnelle et non dépendante d’alcool'. bonsoir a mon avis c'est dangereux de repondre cela.on peut boire de facon moderer(alcoolisme aigu ou occassionnel),ce qui n'est pas le probleme meme si il peut le devenir .celui dont on doit parler ici,le plus dangereux ,c'est l'alcool-dependance.vous devellopper touy cela par ecrit,par la suite, donc je ne comprend pas pourquoi vous commencer par cette phrase. merci bonne journee
    Voir le profil de francky
    temoignage On peut guérir de cette maladie grâce au baclofène...Pour moi, il m'a sauvé !
    Voir le profil de miga
    temoignage Bonjour, mon mari est alcolique dépendant pouvez vous m'aider en me disant comment le baclofène vous à sauvé? Hélas mon médecin traitant est contre ce médicament! Merci de me répondre Miga
    Voir le profil de robinew
    temoignage change de médecin  
    Voir le profil de Entrepatients
    temoignage Bonjour miga, Nous vous remercions pour votre commentaire. Nous vous invitons à rejoindre le groupe dédié à l'Alcoolisme et à poster votre commentaire sur le mur du groupe. Vous pourrez ainsi échanger et trouver du soutien mais aussi des conseils auprès de nos membres. Pour acceder au groupe, c'est ici. N'hésitez pas à ajouter en amis les membres ayant la même problématique de santé que votre mari afin d'interagir plus facilement avec eux. Pour ajouter des membres en amis c'est ici. A très vite ! L'équipe PatientsWorld
    Voir le profil de zoupie
    temoignage je suis complètement ok avec le Baclofène moi aussi. J'ai commencé à en prendre au mois de Janvier 2013 et depuis je ne bois plus du tout. J'ai fait 3 cures pour ce problème , chaque fois j'ai tenu 6 à 8 mois et un verre, un seul, m'a fait reprendre ce circuit infernal de la dépendance ; Surtout ne croyais pas que vous pouvez ne boire qu'un verre comme ça, NON NON et NON !!!!tout les gens que je connais ont tous repris en ne buvant qu'un verre, vous savez celui que l'on vous offre 'oh un verre ça ne peut pas te faire de mal !" vous connaissez cette phrase ???? ou se dire soi même " oh un seul verre pour me faire un peu plaisir j'ai tenu 6 mois ..... et bien oubliez !!!! c'est justement celui là qui vous fait repartir comme avant .....un autre à l'apéro le sur lendemain et ....un autre et un autre ....et voilà pour le moment je tiens le coup(pas de verre ouaf!!)et chaque jour je me félicite.... A bientôt Zoupie
    Voir le profil de ludivine78
    temoignage Bonjour je viens vers vous pour avoir des réponses et des conseils mon papa est alcoolique depuis maintenant 5 ans et depuis 2 ans cela c'est empirer !! Ma maman tombe en depression a cause de cela et j'ai un frere de 13 ans qui le vie tres mal !!!! Mon papa est devenu une personnes violante il ne s'occuppe plus de mon frere et moi !!! il refuse de se faire soigner !!! il se leve et boi toute la journée !!! les gendarmes nous appelles car il le retrouve ivre sur la voie publique ! il s'est casser 4 cotes en tombant de 2 etages et tous sa ne lui suffit pas pour reagir !!! et j'en passe ...! il ma meme dit quil voulait mourir !!!! Avant il n'etait pas comme sa !!!! j'en souffre et ma famille aussi on l'aime plus que tout mais je ne veux pas parettre cruelle mais de temps en temps jaimerais que son veux de mourir se réalise car c'est une souffrance pour nous et pour lui !!! de le voir se dégrader et se tuer alors que nous avons tous tenter en vain !! Tous sa me fais mal !!! Comment pourrais je le convaincre de se faire soigner ??? Il melange les medicaments avec l'alcool refuse de voir un psy ou d'aller dans un centre !!! Merci a vous !!!
    Voir le profil de Entrepatients
    temoignage Bonjour ludivine78, Nous vous remercions de votre commentaire. Ayant vu que vous avez rejoint le groupe alcoolisme, nous vous rappelons que vous pouvez demander conseil auprès des autres membres en exposant votre problème. N'hésitez pas à poster sur le mur du groupe. https://www.entrepatients.net/fr/communautes/groupes/alcoolisme Bonne journée ! L'équipe Patientsworld
    Voir le profil de debonheurs
    temoignage Angélina jolie,j'ais besoint de toi et toi tu a besoin de moi aussi devenons amie et a force on arrivera a se débarasser de nos démons,je suie ravie du traitement que mon medecin généraliste m'a prescrit si tu as envie qu'on en parle tu peus me joindre au 07.85.35.17.31.Je te soutiendrais et toi aussi aller ma belle courage on va s'en sortir j'en suie convaincu;merci de me lire et a trés bientot si tu le veus.Gros gros bisous.
    Voir le profil de tchai
    temoignage Bonjour J'ai une maman alcoolique depuis des années, Je vis sous la violence, maltraitante verbal depuis plus de 30 ans. Elle a aujourd'hui monté mon papa contre moi. J'ai vu et subi tellement de chose dans ma jeunesse et jusqu'a maintenant que je ne sais plus quoi faire. J'ai décidé d'arreter tout sa on voulont couper les ponts avec ma famille car malheureusement mon papa la crois et j'en n'ai un peu marre de subir tout sa. Si vous avez des conseilles a me donner je suis preneuse. Merci
    Voir le profil de momojou50
    temoignage Bonjour, je m'apelle Maurice je suis (malade alcoolique)j'ai arreter de boirre depuis une 50 ènne d'année je me considerre encore malade alcoolique je te comprend car moi j'avai mon papa alcolique j'étai le martire de la famille je n'ais jamai pu le faire entendre à mes parent car il non j'amais pu comprendre mon crie d'alarme temp l'alcool est présent j'ai créer l'association de sauveteur secourisme de dans j'inclu l'acool si tu veu on pourais devenir amis j'ésèrais de téder bonne journée Maurice
    Voir le profil de Lonely
    temoignage Salut, toi, je suis vraiment désolé pour toi.Je connais très bien ce problème, j'ai mon conjoint qui a de très gros problèmes d'alcool aussi, et je le vie extrèmement mal.Tu n'as pas a subir le problème de tes parents.Tu te rend compte, que tu as toujours vu ca, et tu as grandi au centre de parents qui te rabaisser, etc ...Je serai toi, je couperai les ponts avec eux, tu vivras beaucoup mieux sans eux, crois moi, j'ai fait la meme chose avec mon père. en tout cas, je serai ravi de rester en contact avec toi si tu veux bien . courage, bisous
    Voir le profil de yvette
    temoignage bonjour, je vous invite a vous rapprocher des methodes douces www.atlasprofilax.com en france;et autres methodes douces bioenergetique;tél 06 75 38 16 63 ERT je suis alcoologue
    Voir le profil de nana12
    temoignage bonne idée de créer un groupe de discussion. beaucoup de personnes on besoin de parler de cette addiction pernicieuse
    Voir le profil de stthibault
    temoignage Bonjour à tous, je suis un malade alcoolique abstinent heureux depuis bientôt 13 ans. Je souhaiterais préciser deux choses qui me semblent fondamentales : - 1) On ne se guérit jamais de la maladie en elle-même mais de la dépendance au produit et c'est une victoire sur l'esclavage que représente cette Maldives; - 2) On ne peut se sortir de la galère seul, il nous fait être accompagné par un psy,un alcoologue et surtout une association dans laquelle on trouvera des personnes dépendantes, on suivra les progrès, les rechutes. Ce travail en groupe est selon moi essentiel pour le reconstruction de soi-même. Courage à tous ceux qui sont sur le chemin de l'abstinence, vous vous guérirez. @micalement
    Voir le profil de marleneige
    temoignage mon beau frère qui boit régulièrement et en trop grande quantité, a été récemment diagnostiqué maladie: syndrome de korsakov: depuis j'ai regardé sur internet: c'est une térrible chose que cela!!!! et incurable....quelqu'un peut il m'en dire plus????merci!
    Plus de commentairesVous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires